Nouvelle loi sur les archives n°2008-696


JORF n°0164 du 16 juillet 2008 page 11322
texte n° 2

LOI
LOI n° 2008-696 du 15 juillet 2008 relative aux archives (1)

NOR: MCCX0400123L

Article 17

Le chapitre III du titre Ier du livre II est ainsi rédigé :
« Chapitre III
« Régime de communication
« Art.L. 213-1.-Les archives publiques sont, sous réserve des dispositions de l’article L. 213-2, communicables de plein droit.
« L’accès à ces archives s’exerce dans les conditions définies pour les documents administratifs à l’article 4 de la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 portant diverses mesures d’amélioration des relations entre l’administration et le public et diverses dispositions d’ordre administratif, social et fiscal.
« Art.L. 213-2.-Par dérogation aux dispositions de l’article L. 213-1 :
« I. ― Les archives publiques sont communicables de plein droit à l’expiration d’un délai de :
[…]

« 4° Soixante-quinze ans à compter de la date du document ou du document le plus récent inclus dans le dossier, ou un délai de vingt-cinq ans à compter de la date du décès de l’intéressé si ce dernier délai est plus bref :
« a) Pour les documents dont la communication porte atteinte au secret en matière de statistiques lorsque sont en cause des données collectées au moyen de questionnaires ayant trait aux faits et comportements d’ordre privé ;
« b) Pour les documents relatifs aux enquêtes réalisées par les services de la police judiciaire ;
« c) Pour les documents relatifs aux affaires portées devant les juridictions, sous réserve des dispositions particulières relatives aux jugements, et à l’exécution des décisions de justice ;
« d) Pour les minutes et répertoires des officiers publics ou ministériels ;
« e) Pour les registres de naissance et de mariage de l’état civil, à compter de leur clôture ;
« 5° Cent ans à compter de la date du document ou du document le plus récent inclus dans le dossier, ou un délai de vingt-cinq ans à compter de la date du décès de l’intéressé si ce dernier délai est plus bref, pour les documents mentionnés au 4° qui se rapportent à une personne mineure.
[…]
« Art.L. 213-3.-I. ― L’autorisation de consultation de documents d’archives publiques avant l’expiration des délais fixés au I de l’article L. 213-2 peut être accordée aux personnes qui en font la demande dans la mesure où l’intérêt qui s’attache à la consultation de ces documents ne conduit pas à porter une atteinte excessive aux intérêts que la loi a entendu protéger. Sous réserve, en ce qui concerne les minutes et répertoires des notaires, des dispositions de l’article 23 de la loi du 25 ventôse an XI contenant organisation du notariat, l’autorisation est accordée par l’administration des archives aux personnes qui en font la demande après accord de l’autorité dont émanent les documents.
« Le temps de réponse à une demande de consultation ne peut excéder deux mois à compter de l’enregistrement de la demande.
[…]

« Art.L. 213-5.-Toute administration détentrice d’archives publiques ou privées est tenue de motiver tout refus qu’elle oppose à une demande de communication de documents d’archives.
« Art.L. 213-6.-Les services publics d’archives qui reçoivent des archives privées à titre de don, de legs, de cession ou de dépôt sont tenus de respecter les stipulations du donateur, de l’auteur du legs, du cédant ou du déposant quant à la conservation et à la communication de ces archives.
« Art.L. 213-7.-Les dispositions des articles L. 213-1 à L. 213-3, L. 213-5, L. 213-6 et L. 213-8 sont affichées de façon apparente dans les locaux ouverts au public des services publics d’archives.
« Art.L. 213-8.-Un décret en Conseil d’Etat détermine les conditions dans lesquelles sont délivrés les expéditions et extraits authentiques de documents d’archives.
« Il précise notamment les conditions dans lesquelles donnent lieu à rémunération :
« a) L’expédition ou l’extrait authentique des pièces conservées dans les services publics d’archives ;
« b) La certification authentique des copies des plans conservés dans ces mêmes services, exécutées à la même échelle que les originaux à la diligence des intéressés ;
« c) La certification authentique des photocopies et de toutes reproductions et fixations des documents conservés dans ces mêmes services. »

3 réflexions au sujet de « Nouvelle loi sur les archives n°2008-696 »

  1. DUMAZET

    Bonjour,
    La Loi s’applique telle depuis sa parution au JO ou bien doit-on attendre la parution du décret d’application.
    Je viens de me voir opposer un refus catégorique de communication des tables décennales 1903/1912 et 1913/1922. par le service de l’état-civil de la mairie de Châteauroux (36) au prétexte que le décret d’application de la Loi n’est pas encore paru.
    Raymond Dumazet

    J’aime

  2. Guionneau

    Comme l’indique le lien, la directrice des Archives de France « sont d’application immédiate les dispositions qui n’appellent pas l’intervention de décrets en Conseil d’état, et notamment celles relatives aux délais de communicabilité [sept décrets sont prévus dans la loi] »

    J’aime

Les commentaires sont fermés.